Le journal d'une Empotée #1 une journée dans les cuisines des Empotés !

Il est 8h ! On se dépêche ! Allée des Parfumeurs, à Nanterre dans les cuisines de United Kitchens Héloïse, notre cheffe est déjà là ! On enfile la blouse, le tablier et bien sûr la charlotte et on laisse les bijoux aux vestiaires. C’est parti ! J’espère que vous êtes en forme la matinée va être chargée ! 

Première chose, on se lave les mains : ici l’hygiène est plus qu’importante. Ce matin nous sommes trois Héloïse, la cheffe de cuisine, Axelle alternante en CAP cuisine, et moi-même qui vient donner un coup de main. Je n’y connais rien mais je suis motivée pour en apprendre le plus possible. 

On commence par la salade de fruit, me voilà en train d’éplucher des kiwis et de les couper en six. Pendant ce temps, j’observe mes collègues. Premier constat : elles vont beaucoup plus vite que moi et leurs gestes sont rapides et précis : on dirait presque une danse. Héloïse s’occupe du cabillaud, je la vois les couper puis les badigeonner d’huile et de thym pour enfin les mettre au four. 

De son côté, Axelle s’occupe de concasser des amandes qui ont été préalablement torréfiées. Pour ce faire elle utilise une méthode simple mais efficace : la large surface plate au dos d’une casserole …Elle me donne une petite astuce :il faut appuyer sur les bords de la casserole ça marche mieux. Elle termine de découper les amandes qui ont résisté à la casserole à l’aide d’un large couteau de cuisine. 

                                           

Je reste concentrée sur mes kiwis : éplucher, enlever le trognon, couper en 6 et on passe au suivant. C’est à ce moment-là, que Héloïse me donne ma première leçon de cuisine : si je veux être efficace, il faut tout faire en même temps pour gagner du temps. C’est reparti ! J’épluche tous les kiwis, puis j’enlève tous les trognons et enfin  je les coupe tous. C’est vrai que c’est plus rapide ! IL n’y a plus qu’à faire de même avec les fraises ! 

Ça y’est j’ai fini ! Ah non, j’apprends vite qu’en cuisine on a fini quand on a lavé, essuyé rangé son matériel et que l’on a nettoyé son plan de travail. Je souris intérieurement, j’ai des épluchures et du matériel partout. Décidément, l'art et la rigueur d’une cuisine ne sont pas encore faits pour moi. Heureusement j’apprends vite ! Et il me reste toute la matinée pour devenir un cuistot aguerri ! 

Cette fois j’ai vraiment fini, je vais voir ce que fait Axelle. Elle mélange le beurre, la farine et les amandes concassées pour faire la pâte à crumble. Heureusement, elle a un robot à disposition ! La pâte me fait rêver … mais ce n’est pas pour tout de suite ! Axelle la met de côté : le crumble est une commande du lendemain. Pendant ce temps, Héloïse continue de s’occuper du salé, des cabillauds, désormais tout dorés, elle est passée aux pois cassés : elle vient de finir la salade de radis, celle-ci ci est déjà dressée et assaisonnée. Décidément je suis lente ! 

Je continue sur les desserts : je suis maintenant missionnée pour faire la crème de tiramisu. 

                                          

Je me retrouve avec devant moi la balance, les ingrédients et surtout la recette ! C’est parti je mélange sucre mascarpone œufs, et de la crème. Finalement, je m’en sors bien, j’amène le tout à Axelle toute fière de mon exploit ! Ça y’est fini ! Elle me regarde ainsi que mon plan de travail avec un sourire en coin. Ah oui c’est vrai lavé, essuyé, rangé …bon j’avais presque fini ! 

Je fais la vaisselle et je nettoie tout cela. Du coin de l’œil j’observe Axelle, à l’aide de sa poche à douille elle dépose le coulis de fruit rouge au fond de chaque pot. Je saupoudre ensuite de deux cuillères de spéculos en morceaux, il ne reste plus qu’à recouvrir le tout de la crème de tiramisu. C’est l’étape la plus délicate car il faut avoir le bon coup de main pour déposer la crème sans faire aucune tache sur les bords. Je suis bien contente de me contenter de regarder : Axelle utilise le dos d’une cuillère pour donner une jolie forme à la crème. Dernière étape, Axelle coupe des framboises en deux et les dépose sur la crème. On referme les pots…il n’y a plus qu’à livrer ! 

Mission suivante : les rutabagas ! Je découvre ce légume. A première vue, il ne fait pas rêver même si j’aime bien sa couleur violette. C’est bien beau de les regarder mais il faut les éplucher. Il doit bien y avoir 10 kilos dans la caisse …il faut s’y mettre ! Ici, je comprends vite ce que signifie le mot logistique. En effet pour cuisiner tous les pots, qui régalent vos papilles chaque midi : il faut être organisé. Il y a toujours quelque chose qui cuit pendant que quelque chose est épluché ou que quelque chose refroidit. On passe du sucré au salé, on gère les priorités. Pour ne pas s’y perdre il faut s’accrocher : heureusement qu’Héloïse est là pour vérifier !

Au cours de la matinée, je comprends mieux les enjeux de la cuisine. Il faut gérer la « demande » en commande qui change tous les jours, mettre en place de nouvelles recettes chaque semaine et surtout gérer les dates de péremption des produits tout ça avec le sourire et la plupart du temps debout. Je suis impressionnée ! 

A midi trente tous les pots sont prêts. La matinée est finie. Matthieu récupère les pots… et leurs voyages recommencent !